TIC

La Gambie a récemment enregistré des progrès notables dans le domaine des Technologies de l’Information et de la Communication. Ceci a été mené par le Gouvernement pour intégrer l’informatisation de toutes les activités publiques afin de mettre l‘accent sur les objectifs de développement socio-économiques. Á cette fin, le Ministère de la Communication et des Technologies de l’Information a pris des mesures significatives pour créer un environnement propice pour opérer et formuler une politique, des plans et des stratégies d’infrastructure. Cela comporte des plans d’action tels que le e-gouvernement et autres e-stratégies.

L’Acte des Télécommunications est aussi mis à l’étude afin de servir de cadre juridique pour renforcer davantage l’environnement régulatoire de ce secteur.

Les Télécommunications

Ce secteur a vu l’établissement de trois opérateurs de téléphonie mobile GSM, d’un opérateur de téléphonie fixe et plus de six ISP. En août 2008, une license 3G a été délivrée au quatrième entrant du marché du portable. 

La présence de quatre opérateurs de téléphonie mobile, c’est à dire (Africell, Comium and Gamcel, Qcell) n’aurait pas pu se faire sans les efforts continus du Gouvernement en politiques de privatisation et de libéralisation  pour atteindre ses objectifs de vision 2020, qui ont pour but de faire pour la Gambie une économie basée sur la compétence et régie par le secteur privé.

L’impact du GSM en Gambie ne peut être trop mis en exergue. Il est encore plus important dans les zones rurales qui ont connu une augmentation massive du nombre de portables à hauteur de 24,5%. Á présent, le nombre d’abonnés au portable est de 570 000 qui équivaut à 38% de la population. Ces chiffres sont en constante augmentation. Ils comprennent la téléphonie de base. En ce qui concerne  l’accès total aux services de télécommunication, 629 000 abonnés représentent 41,9% de télédensité. La Gambie possède un seul opérateur de téléphonie fixe. Il s’agit de Gamtel qui a 59 000 abonnés dont 12 000 sont des usagers de téléphone sans fil. 

Les Services Internet

Huit licenses d’opérateurs de services internet  (ISP) ont été délivrées par le Ministère de la Communication et des Technologies de l’Information, mais seuls six sont fonctionnels.  Ceci a pu améliorer l’accès à l’internet et aux services relatés. Les cybercafés et les télécentres sont en plein essor et offre un accès limité mais bon marché aux zones rurales, d’où la nécessité d’établir des centres ICT polyvalents.

La Radio et la Télévision

Deux chaînes d’ondes moyennes sont utilisées sous les services de radio et de télévision Gambienne (Gambia Radio and Television Services (GRTS) pour la diffusion de divers programmes de radio locaux, et la synchronisation avec les chaînes étrangères to broadcast pour diffuser des programmes supplémentaires. 

Il existe 14 licenses de radios commerciales FM délivrées par le Ministère de la Communication et des Technologies de l’Information, qui sont concentrées  sur le Greater Banjul Area, qui sont associées aux cinq stations de radio communautaires dans le pays. 

La Chaîne Nationale de Télévision est opérée par la GRTS et offre une couverture exhaustive par trois stations de transmission TV dans le pays. 80% des programmes sont produits localement et couvrent la santé, l’éducation, l’agriculture, les sports, la religion, etc.

Perspectives d’Investissement 

Dans la poursuite des stratégies, plans et objectifs de politiques gouvernementales, les secteurs suivants sont ouverts à l’investissement:

  • Les services Internet (excluant le pivot international)
  • Les services de téléphonie mobile (excepté le portail international)
  • Les services de plateformes prépayés
  • La diffusion par câble et satellite TV
  • Les centres d’accès
  • Les stations radio

Bien que l’infrastructure ICT ne soit pas totalement ouverte aux investisseurs, les propositions visant à améliorer l’infrastructure, et surtout les technologies à haut débit, afin d’en élargir l’accès, sont généralement bienvenues et sont étudiées lorsqu’elles proviennent d’investisseurs potentiels.